Photo

Cheval

Un peu d'histoire

fleche Un peu d'histoire...

Nous sommes en 1977. M. Bellon, que l'on voit aujourd'hui officier sur les concours en tant que juge, réunit quelques éleveurs de chevaux de selle et de trait pour former un groupement, sous la tutelle des Haras Nationaux.

Mme Berthet, élue présidente, dépose les statuts du « Syndicat des éleveurs de chevaux du Rhône » en 1979. Ce syndicat comprend une section des chevaux de trait.

L'année 1982 est marquée par deux événements importants : suite à la demande de M. De Serou, président du Syndicat des éleveurs de la Loire, la fusion des deux syndicats départementaux est entérinée lors de l'assemblée générale. Par ailleurs, les éleveurs de chevaux de trait fondent leur propre syndicat.

Le syndicat devient alors, toujours sous la férule de sa dynamique présidente, le « Syndicat des éleveurs de chevaux de selle du Rhône et de la Loire ».

Une page de l'histoire de l'élevage des chevaux se tourne quand Mme Berthet laisse la présidence au Dr. Gaja en 1994.

En 1997, Jacques Valette reprend le flambeau et le syndicat devient « l'association des éleveurs de chevaux de sport du Rhône et de la Loire ».

Début 2006, Vincent Dellinger assure la présidence jusqu'en février 2014.

Pierre Valette succède à Vincent Dellinger Jusqu'en février 2017.

Depuis cette date, Béatrice Drigeard est l'actuelle présidente de l'association.

L'association a depuis refondu ses statuts ( transformation en association de loi 1901 ) et intégré totalement les éleveurs de Poneys de sport . L'association devient en 2007 " l'Association des Eleveurs de Chevaux et Poneys de sport Rhône et Loire "

fleche Evolution du rôle de l'association...

Quand on lit le courrier envoyé aux éleveurs par Mme Berthet et Denis Reyes, on se dit que les objectifs n'ont pas beaucoup évolué en 25 ans et que les besoins des éleveurs sont toujours les mêmes.

Ce qui a changé par contre, c'est le contexte de l'action de l'association d'éleveurs. En effet en 1979, le président est le représentant des éleveurs au niveau régional au sein de l'Union, au niveau national au sein de la FEDEL (Fédération des éleveurs) et auprès de l'organisme de tutelle, les Haras Nationaux. Cette représentation est directe et pèse sur les décisions prises (montant des primes aux éleveurs, choix des étalons nationaux...) à ces différents niveaux.

Aujourd'hui, la situation est autrement plus complexe. La dernière décennie a été marquée par :

fleche Alors qui fait quoi ? A qui s'adresser ? Qui paie pour quoi ?

Ces interrogations justifient l'existence de notre association qui va continuer à oeuvrer pour vous informer, vous conseiller et vous aider à pérenniser (ou à débuter) votre rêve. Pour que l'élevage demeure une passion ! Et que nous continuions tous ensemble à partager cette passion.

- Mars 2017 -

-- Fil RSS --